Aller au contenu. | Aller à la navigation


Outils personnels

This is SunRain Plone Theme
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / ID6, jamais à court d’idées neuves pour apprendre en s’amusant

ID6, jamais à court d’idées neuves pour apprendre en s’amusant

Des jeux vidéos pour mieux apprendre. C’est la promesse d’ID6 qui s’est fait une spécialité de l’enrichissement des actions éducatives. Esprit d’entreprise, gestion de projet... Attention, innovation pédagogique.

ID6 est une entreprise de l’économie sociale et solidaire. Elle se consacre à l’enrichissement des actions éducatives, notamment via les jeux vidéo.

LILLE. Le jeu vidéo pour apprendre. L’esprit d’entreprendre, la gestion de projet, l’analyse des compétences... La méthode s’est imposée à Pascal Chaumette et à ID6 dans les années 2010, alors que l’entreprise était jusque-là spécialisée dans l’accompagnement de projets européens autour de la jeunesse. «  Nous travaillions en lien étroit avec les professionnels. Nous avons vu apparaître de nouveaux besoins. Il fallait changer les pratiques, être moins vertical, utiliser les outils qui fonctionnent vers les jeunes.  »

Pivot. ID6 commence à œuvrer à «  l’enrichissement de la qualité des actions éducatives. » Et se met à concevoir des jeux vidéos associés à différents outils pédagogiques comme les manuels pour les enseignants ou les activités « hors écran » pour les jeunes (afin de mieux comprendre ce qui a été mis en pratique pendant le jeu). «  C’est un marché en croissance. Il y a une forte demande, notamment dans l’Éducation nationale  » souligne Pascal Chaumette.

Sérieux, les jeux

Dans la famille d’ID6, trois jeux réalisés en collaboration avec le studio CCCP (Tourcoing), qui collectionnent les prix souvent liés à l’innovation. Il y a « Backstage » qui sensibilise les jeunes de troisième à l’esprit d’entreprendre. « Syrinx » est aussi tourné vers la gestion de projet mais s’adresse à un public un peu plus âgé. Skillpass permet de réaliser une carte de compétences et de donner. Lancé il y a un an, il a nécessité 6 années de travail et 1,2 million d’investissement. «  Il permet aux bénéficiaires de se rapprocher du marché de l’emploi et donnera peut-être l’envie de créer à ceux qui n’osent pas entreprendre.  »

Issue du monde associatif, ID6 s’est naturellement tournée vers l’économie sociale et solidaire quand il s’est agi de passer sous statut d’entreprise. «  Tout ce que l’on peut avoir comme retour, on le réinvestit.  » Aujourd’hui, l’entreprise emploie sept personnes. «  Nous devrions recruter six personnes dans les deux ans.  » En vue, un logiciel destiné à lutter contre le décrochage scolaire et un projet de start-up en partenariat avec l’EDHEC. « Press to continue ».